Le développement de la vidéoconférence dans le monde devrait se poursuivre : un tiers des salariés demande à ce que son entreprise investisse dans des outils permettant des réunions virtuelles* tandis qu’une organisation de travail hybride, mêlant distanciel et présentiel, est plébiscitée par près d’un actif sur deux**. Et désormais, une question se pose : comment associer visioconférence et sécurité ? Un challenge pour les entreprises qui peuvent toutefois compter sur des bonnes pratiques et des solutions ad hoc pour y parvenir.

La sécurité des visioconférences, une priorité

Les réunions en présentiel sont sécurisées par définition : les seules personnes à avoir accès aux informations qui y sont échangées sont celles présentes et donc invitées. Mais qu’en est-il pour les visioconférences, qui nécessitent une transmission de flux par le biais d’Internet et de logiciels tiers ? Si, comme dans toute situation, le « risque zéro » n’existe pas, il est possible d’améliorer fortement la confidentialité des visioconférences en adoptant les bons réflexes.

Pour commencer, il convient d’utiliser un logiciel de visioconférence qui propose le chiffrement des communications de bout en bout : cela permet d’éviter qu’un tiers qui intercepterait les flux audio et vidéo puisse les lire. Il s’agit souvent d’une option à activer dans les paramètres du logiciel utilisé pour la réunion.

Lors de la création de la réunion virtuelle, l’ajout d’un mot de passe pour y accéder écarte la possibilité que des personnes non invitées rejoignent la visioconférence : on parle alors de « Zoombombing » ; utilisé généralement pour perturber le bon déroulement d’une conférence, son objectif peut se révéler malveillant. Le mot de passe, qui ne doit être communiqué qu’aux invités de la réunion directement, ne doit pas être inclus dans l’e-mail d’invitation et, si possible, être envoyé sur une autre adresse mail voire un autre canal de transmission. Naturellement, le lien pour accéder à la réunion, et le mot de passe associé, ne doivent être diffusés qu’auprès des seules personnes concernées qui, elles-mêmes, ne doivent pas le communiquer à des tiers. Instaurer une salle d’attente et valider manuellement l’accès de chaque participant peut ajouter un contrôle supplémentaire, en plus de vérifier que tous les participants soient bien connectés avant de commencer les échanges.

L’ensemble des collaborateurs, et tout particulièrement celles et ceux susceptibles d’organiser des visioconférences, doivent être instruits à ces règles. Une formation dédiée, organisée en interne ou avec un intervenant extérieur, pourrait être utile.

Visioconférence : la sécurité passe aussi par le matériel

Si les bonnes pratiques et les logiciels, rigoureusement mis à jour, permettent d’améliorer la sécurité des visioconférences, il ne faut pas négliger le matériel, à commencer par les ordinateurs des participants. Ils doivent être à jour avec les correctifs de sécurité pour le système opératif (OS), mais également disposer d’une suite de sécurité complète (antivirus, anti-spam, pare-feu…) et être connectés sur un réseau Internet sécurisé, notamment en cas de connexion en Wi-Fi. La DSI de l’entreprise peut établir des règles pour les collaborateurs, en particulier ceux en télétravail ou en déplacement.

Mais ce n’est pas tout : les outils de vidéoconférence eux-mêmes ne doivent pas être oubliés lorsqu’il s’agit de sécurité, et ce que ce soient les outils installés dans les salles de réunion ou chez les télétravailleurs. Logitech, pour répondre à cette problématique, intègre dans ses solutions de vidéoconférence tout-en-un Rally Bar et Rally Bar Mini, un service de mise à jour automatique par Cloud, destiné à déployer les correctifs logiciels d’amélioration et de sécurité. Pour les télétravailleurs, Logitech a développé G Hub, compatible avec la webcam 4K Logitech Brio. Le service met à jour l’ensemble des appareils Logitech compatibles (caméras, claviers, matériel audio) automatiquement, à mesure que les équipes de Logitech déploient de nouveaux firmwares et correctifs.

* Frost And Sullivan, La révolution des réunions grâce à des barres de visioconférence Tout-en-un fiables, 2021.

** Observatoire Cetelem, « An 1 après le début de la pandémie : se soigner, travailler, vivre en famille… sous quelles modalités ? », mars 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.